Les maladies et parasites dangereux pour l’échalote

Posted on

L’artichaut est un légume que l’on ne voit que trop peu souvent dans les potagers des jardiniers amateurs.

Pourtant sa culture est simple, sa nature vivace permet d’en profiter plusieurs années durant et sa forte identité visuelle en fait un allié pour associer jardin d’ornement et jardin potager. Si les artichauts ne sont pas récoltés assez tôt, il produit une inflorescence bleue très décorative. Les sont davantage néfastes à la culture car ils s’installent dans les capitules. Pour éviter qu’ils ne nuisent à vos cultures d’artichauts pensez à mettre en place des Pièges Anti-Limaces. La culture de l’artichaut prend beaucoup de place au jardin (prévoir 1m2)car cette plante bisannuelle, voir trisannuelle a le temps de grandir. Pour démarrer la culture de l’artichaut, on peut partir de graines d’artichaut, de plants d’artichauts ou d’œilleton d’artichaut. Il conviendra d’apporter de l’engrais bio au plants qui sont très gourmands pendant leur phase de croissance. Les plants d’artichauts: peuvent aussi être achetés directement dans le commerce dans des godets. Les oeilletons d’artichaut: ce sont les pousses pourvues de petites racines qui sont sur les extérieur de la plante.

Partie 7 – L’art d’utiliser le bicarbonate dans son garage, dans son atelier et dans son jardin

  • Famille : Astéracées
  • Type : vivace
  • Origine : bassin méditerranéen
  • Couleur : fleurs bleu violacé
  • Semis : oui
  • Bouture : oui
  • Plantation : mars
  • Production : juin à septembre
  • Hauteur : l’artichaut peut atteindre 1,5 m

Paillez les artichauts avec un paillage dense pour contrôler les mauvaises herbes et maintenir l’humidité du sol.

Arrosez  de manière régulière la terre mais sans excès, car l’artichaut y est très sensible. La ramulariose: maladie cryptogamique qui provoque des taches nécrotiques grisâtres sur les feuilles; une moisissure blanchâtre peut aussi apparaitre, avec un dessèchement des feuilles. Utilisez un fongicide bio pour contrôler la maladie. Les variétés les plus connues sont le Camus de Bretagne, le plus gros des artichauts, et le gros vert de Laon qui a la particularité de mieux résister au froid. Si l’on n’opte pas pour les (graines), on récoltera un ?illeton sur un pied adulte au printemps ou à l’automne, en essayant de préserver quelques racines. L’artichaut peut être touché par de nombreuses maladies, à savoir : ramulariose, mildiou, ascochytose, graisse de l’artichaut, oïdium. La culture de l’artichaut se fait soit par semis, soit par plantation d’oeilletons. Plantation des artichauts : L’artichaut se cultive par prélèvement des oeilletons, ce sont les jeunes plants qui poussent à la base. On considère qu’il est préférable de planter au printemps pour les régions aux hivers plutôt froids et à l’automne lorsque l’hiver est doux.

Les bonnes pratiques au jardin bio pour éviter ou modérer les attaques de parasites ou de maladies de la vigne conduite en treille :

  • Leur attaque : elles s’intéressent aux cactus cultivés en serre ou en intérieur quand l’atmosphère est très sèche et chaude.
  • Leur faiblesse : elles laissent des traces.

L’artichaut est une plante qui peut vivre plusieurs années au même endroit à condition d’être bien protégée l’hiver en cas de gelées.

Enfin, notons que l’artichaut abrite volontiers les chenilles et escargots et qu’il peut être judicieux de poser des pièges car les dégâts peuvent être importants. L’artichaut est un légume riche en vitamines C et B ainsi qu’un excellent stimulateur pour le foie. Ou tous les 70 cm, planter 2 œilletons espacés de quelques centimètres dans de larges trous remplis de fumier ou de compost maison. Couper verticalement à la bêche entre l’œilleton et le tronc pour conserver quelques racines sur chaque œilleton. Pendant le fructification, pour rendre la tête plus grosse, une technique consiste à enfoncer une baguette (comme un crayon) dans la tige, sous la tête. Éliminez, avec un greffoir ou un couteau bien aiguisé, les rejets ou œilletons pour ne conserver que les 2 plus vigoureux par touffe. Plusieurs virus peuvent sévir sur cette culture dans l’Ouest et le Sud-Est de la France. Cette maladie affecte, entre autres, un bon nombre de cultures maraîchères : artichauts, cardons, poirées (blettes), Elle est apparue, il y a quelques années, sur une céréale comme l’ . La ramulariose est une maladie que l’on rencontre essentiellement dans la moitié nord de la France.

Pour plus d’informations et pour tout usage thérapeutique des huiles essentielles, consultez un médecin. Lire impérativement les précautions d’emploi avant toute utilisation des huiles essentielles.

  • Si vous plantez au printemps (mars-avril), vous récolterez l’été suivant.
  • Si vous plantez à l’automne (septembre-octobre), vous récolterez au printemps suivant.

Le champignon survit, selon toute vraisemblance, dans les débris de végétaux contaminés et dans le sol, sous forme de pseudo-sclérotes, et cela pendant au moins deux ans.

Au cours de l’été, par temps humide, les spores germent et se développent en filaments mycéliens, qui pénètrent dans la plante via les stomates, orifices microscopiques de l’épiderme des feuilles. Des conditions de température fraîche (17°C) et de forte humidité sont favorables à l’évolution de la maladie. Il faut aussi choisir des variétés connues comme moins sensibles à la maladie. Enfin, il est possible de pulvériser, à titre préventif, la au cuivre, comme pour toutes les maladies cryptogamiques. En plus de ces mesures, on ne peut que conseiller la célèbre rotation des cultures qui prévoit de ne jamais planter la même chose aux mêmes emplacements à chaque saison. Ces tâches sont en général accompagnées d’un duvet blanc sous les feuilles qui ressemble à de la moisissure. Dans le traitement du mildiou, il est nécessaire d’agir le plus vite possible une fois la maladie repérée. Pour cela, il sera d’abord nécessaire de couper les plantes atteintes, voire celles à proximité en mesure de prévention. C’est au printemps, au moment du semis et de la des graines, que les altises provoquent le plus de dégâts sur les cultures.

Quelque soit le problème, nous pouvons sans doute vous aider. D’abord en confirmant le diagnostic, puis en prenant votre bonsaï dans notre nursery pour l’y soigner!

S’agissant de plantes plus développées, ce sont les feuilles qui sont criblées ou dentelées, puis décolorées et le sujet s’affaiblit.

Si la ponte a lieu dans la terre, certaines larves naissent dans le sol et se nourrissent de racines. On connaît aussi l’action d’une altise d’hiver, dont les larves se développent dans le pétiole et dans la tige, voire dans le bourgeon terminal d’une brassicacée, le . Les altises sont des coléoptères de quelques millimètres, de couleur foncée (noir à bleu métallique), avec des bandes jaunes pour certaines espèces. Adultes, les altises hibernent dans le sol, en se protégeant dans des résidus de végétaux ou sous des feuilles. Les plantes de grande culture sont touchées comme le , le , la vigne, ainsi que les plantes ornementales comme le fuchsia, les roses trémières et les lavatères. Si le traitement a lieu beaucoup plus tard, il faut attendre au moins sept jours avant de consommer les plantes potagères. Pour être consommés, les capitules doivent être récoltés avant que les fleurs n’arrivent à maturité. Attention, l’artichaut noircit lors de l’épluchage : pour éviter cela, citronnez-le. L’artichaut se complet dans un sol très riche en matières organiques (apportez du fumier lors de la plantation), profond et bien drainé.

Dans les coulisses : c’est ainsi que vous pouvez aménager des places de nidification pour martinets dans votre maison

La multiplication peut se faire par semis mais cela donne bien souvent des plants proches du type sauvage (plus épineux), produisant tardivement en moindre quantité.

Les plants d’artichaut doivent être renouvelés tous les 3-4 ans, ce délai dépassé, ils deviennent alors beaucoup moins productifs. Profitez-en pour pratiquer une alternance des cultures de 4 à 5 ans car l’artichaut épuise le sol après 3 à 4 ans au même endroit. Vous pouvez pour cela pailler les pieds après avoir supprimé toutes les tiges sèches qui ont produit. Les feuilles et les tiges peuvent être dévorées par les limaces, les charançons, la teigne de l’artichaut, les chenilles. L’artichaut peut éventuellement être cultivé en pot, à l’abri des vents froids, dans un contenant d’au moins 40cm de large et de profondeur. Les ravageurs peuvent causer de gros dégâts dans un potager. Utilisez des traitements naturels lorsqu’ils sont nombreux mais laissez les ennemis naturels s’en charger pour vous s’ils sont peu nombreux. Si vous travaillez une terre lourde et humide vous avez plus de chance d’en avoir dans votre potager. - Plantez dans le pot de vos plantes, des allumettes, bout rouge dans la terre.

Les bonnes pratiques au jardin bio pour éviter ou modérer les attaques de parasites ou de maladies des rosiers:

3) Les insectes et larves - Mélangez 1 kg de feuilles de rhubarbe dans 8 à 10 litres d’eau de pluie à température ambiante.

Laissez macérer quelques jours, filtrez et pulvérisez sur les plants à traiter.- Faites pousser du basilic autour des aubergines et des tomates pour un effet repoussoir. • Les alliés des jardiniers 1) Des prédateurs nécessaires Un potager est une vraie source d’aliments pour les petites bêtes, friandes de parasites des cultures. Laissez quelques chenilles et pucerons comme festin pour vos alliés. Pour faire venir les insectes pollinisateurs, plantez quelques plantes mellifères comme la glycine, le baguenaudier ou encore la lavande qui vit longtemps. Le thym, le framboisier, la menthe ont toute leur place aussi dans un potager.La consoude, ce trésor vert des jardins bio, attire abeilles et bourdons. Pour les inviter, laissez pousser des orties dans un coin un peu reculé du jardin. Et pour les garder, accrochez des sacs plastiques dans vos arbustes à feuillages persistants au fond desquels vous aurez mis des fibres de bois pour leur faire un bon matelas. Invitez-les à rester dans votre jardin en leur aménageant un petit abri pour l’hiver (fagots ou pierres) et une petite pièce d’eau peu profonde où ils pourront se reproduire. Pourquoi les différentes variétés de cactus sont-elles attaquées par des parasites (à distinguer des maladies du cactus) ? Dans la région natale des cactus, les parasites eux-mêmes ont des prédateurs, ce qui protège les plantes. Mais quels sont les parasites des cactus les plus fréquents, et comment protéger ses cactus contre eux ? Ces petits insectes, tels des vampires, sucent la sève des cactus et se logent dans leurs parties les plus inaccessibles. Si cette étape ne suffit pas, il faut utiliser un insecticide : des solutions à base d’huile sont vendues dans le commerce. Elles asphyxient les œufs des cochenilles très efficacement, mais elles sont à manier avec précaution car elles peuvent éliminer une partie de la cire qui recouvre le cactus. Ils peuvent provoquer des dégâts considérables : Bon à savoir : la lavande éloigne certains parasites comme les fourmis et l’artichaut, utilisé en infusion, est un excellent insecticide contre les pucerons. Ils sont encore plus difficiles à éradiquer que les insectes parce qu’on ne les repère pas facilement.